Qui suis-je? – Ce que tout nouvel arrivant sur le marché du travail canadien devrait savoir…

Qui suis-je? – Ce que tout nouvel arrivant sur le marché du travail canadien devrait savoir…

Sans une vie professionnelle épanouissante, votre vie au Canada n’a aucune chance de démarrer. C’est le point zéro et devrait être votre priorité numéro un après vous avoir trouvé un logis et de la nourriture pour survivre. Une carrière qui vous emballe constitue la racine de l’arbre du bonheur propre au Canada.

J’ajouterais que la médiocrité vous attend si vous échouez à identifier votre niche professionnelle. Vous vous dites : «Oh, j’aurai quand même de quoi manger. J’aurai un bel appartement, une voiture et tous les gadgets de la vie moderne!». Oui, c’est vrai, vous pourriez avoir tout ça, mais à quel niveau? Vous savez, une fois la lune de miel terminée, la comparaison commence. C’est la nature humaine. N’avoir rien au milieu d’une foule dépourvue, n’est pas la même chose que d’être dépourvu au milieu d’une foule nantie. Le poids psychologique de la perception que vous avez de la réussite des autres autour de vous pèse lourd dans le régime de bonheur auquel vous aspirez. Vous vous comparez aux autres, c’est inévitable.

Le Canada est un pays qui opère sur la base d’une société individualiste et compétitive. Les petites communautés, l’entraide, n’existent pas ou peu ici, en particulier dans les grandes villes où les opportunités professionnelles sont plus intéressantes. C’est chacun pour soi. On ne s’intéressera à vous que si vous représentez une des solutions les plus évidentes pour nourrir l’égo et l’image de vos supérieurs ou celui de vos clients.

Oubliez vos diplômes… Ils ne valent rien s’ils ne supportent pas vos forces les plus évidentes. Non seulement vos diplômes ne valent rien, mais votre accent, votre couleur de peau, vos habitudes culturelles constituent des obstacles bien réels que seul un haut niveau de compétence et d’aisance peut faire oublier. Oui, je parle de préjugés. Mais lorsque l’horizon est ébloui, on ne voit éventuellement que la lumière. Il faut donc mettre ces forces éblouissantes de l’avant le plus rapidement possible. C’est la clé : la connaissance de soi… Et ça commence par un simple test de personnalité que je vous encourage à faire et refaire, à intervalle d’une semaine environ, tant et aussi longtemps que vous n’obtiendrez pas la même réponse à chaque fois.

En voilà un excellent : L’explorateur de type NERIS
https://www.16personalities.com/fr/test-de- personnalite

C’est un départ pour la capsule d’orientation. On se donne rendez-vous pour une autre capsule dans deux semaines exactement, le 14 avril 2018.

Bonne semaine à tous!

facebooktwittergoogle_pluslinkedin